Loading

Par Morten B. Reitoft, rédacteur en chef 

Seuls trois médias dans le monde ont interrogé benpac dans les semaines qui ont suivi le 22 juillet, date à laquelle Heidelberg, Gallus et benpac ont publié l'acquisition: Nessan Cleary, Luzerner Zeitung, et INKISH. Plus tard, quelques autres journaux se sont également interrrogés sur la transaction. Pourtant, presque tous les médias professionnels ont diffusé aveuglément les communiqués de presse officiels sans remettre en question le prix, l'acheteur, ou quoi que ce soit d'autre qui puisse susciter un questionnement, être important pour les clients, les fournisseurs, et même l'industrie tout entière.

À notre connaissance, aucun conseiller n'a mis en doute le chiffre d'affaires allégué, le nombre d'employés, ni même la propriété prétendue des entreprises publiées sur le site Web de benpac, ou du moins, il semble qu'il n'y ait eu aucun signal d'alerte nulle part.

Cent vingt millions d'euros en espèces.

Nous avons même envoyé des messages privés à Marcus Wassenberg de Heidelberger Druckmaschinen, l'avertissant sur certaines découvertes qui, selon nous, auraient pu être importantes pour Heidelberger Druckmaschinen. Ces messages n'étaient vraisemblablement pas importants. Des réponses polies de la part de Wassenberg nous avaient alors confirmé la bonne réception de ces messages.

De nombreux employés et partenaires commerciaux actuels et anciens nous ont raconté des histoires que nous avons utilisées pour reconstituer notre propre histoire. Le média suisse Pack Aktuell (7 décembre 2020) mentionnait d'ailleurs INKISH : "Si l'on en croit un rapport de presse polémique paru en été de cette année au Danemark, il y a des doutes sur la solvabilité, voire l'existence réelle d'une activité commerciale régulière du groupe Benpac. La conclusion prochaine de l'accord Gallus avec Heidelberger Druckmaschinen fournira certainement des informations à ce sujet".

Les choses ont été difficiles pour moi. Je suis sous la surveillance juridique de Heidelberger Druckmaschinen qui m'a offert la possibilité de signer une ordonnance de cesser et de m'abstenir afin d'éviter d'autres actions en justice. La déclaration des droits de l'homme garantit la liberté d'expression, même étendue aux médias avec le droit de spéculer, mais à quoi bon si l'on peut tout de même être poursuivi en justice à tout moment, quoi qu'il arrive ?

Hier, Heidelberger Druckmaschinen a annoncé que benpac n'était pas en mesure de remplir ses obligations, et dans la déclaration, ils écrivent : "Jusqu'au bout, Heidelberg a dû partir du principe que la transaction serait menée à bien".

Comment Heidelberger Druckmaschinen est parvenu à cette conclusion, c'est assez difficile à comprendre.

Cependant, il est bon à savoir ce que l'avocat de Heidelberger Druckmaschinen, DLA Piper, déclare dans un courriel à INKISH : "De plus, vous pouvez (une fois de plus) être assuré que l'ensemble du processus de transaction a été, est et sera mené conformément aux standards internationaux".

Hier, peu après la publication par Heidelberger Druckmaschinen du communiqué de presse concernant l'annulation de l'accord, le Luzerner Zeitung publiait un article dans lequel Heidelberger Druckmaschinen affirme avoir effectué un contrôle de la solvabilité de benpac holding ag.

Hmm...

J'aimerais autant que cette histoire soit terminée, mais elle ne l'est pas !

Heidelberger Druckmaschinen va "faire valoir ses droits", mais ce n'est qu'un aspect du sujet. Comment la bourse va-t-elle réagir à ce message ? Les actions de Heidelberger Druckmaschinen ont connu une hausse vertigineuse ces dernières semaines : que va-t-il se passer maintenant ? Cela aura-t-il des conséquences pour les personnes travaillant pour Heidelberger Druckmaschinen ? 

Et la perspective la plus importante, peut-être : qu'arrivera-t-il aux personnes qui travaillent chez Gallus ? Heidelberger Druckmaschinen a publié dans le même communiqué de presse la déclaration suivante : " Gallus continuera à améliorer ses performances opérationnelles ", mais est-ce vraiment si simple ?

Voici à quoi ressemblera le marché ce lundi 1er février :

120 millions d'euros de moins pour Heidelberg

430 personnes toujours employées au sein du groupe

Voyons ce qui va se passer, mais il ne faut pas croire que cette histoire est terminée ; loin de là ! 

ALWAYS FREE

To continue reading the article, please Register/Sign In

Fri April 16th

Durst smart shop soluti...

Presentation of the Durst Smart Shop in the INKISH.TV webinar.

Turboboost your print e...

Why shouldn’t a webshop be seen as a standalone activity? Because in an ideal situation the workflow of a webshop is completely in sync with...

Eight tips for marketin...

Recommendations on how to sell, set up and maintain password-protected private online stores

Prindustry article 'whi...

Prindustry’s WhiteLabelShop: The web2print solution with all connections in one system

What is cloudprinter.co...

Learn how Cloudprinter.com’s smart solutions and 170+ print partners around the world make local printing accessible for everyone.

What the papers say #1 ...

From virtual.drupa to real paper price increases · Nessan Cleary

Thu April 15th

Efi marketdirect storef...

Learn why more printers choose EFI for their web to print requirements

Global print sites

Global Print Sites eCommerce platform for Print

Webinar: web-to-print i...

Join Infigo founder Douglas Gibson, on the 20th April, and see real-time how quick and easy it is to build an online storefront

Tue April 13th

Project peacock launche...

Project Peacock Launches a New Printspirational Platform for Print